Actualité à la Hune

INDUSTRIES NAUTIQUES

Bavaria dans l’œil du cyclone

Suite aux indiscrétions publiées par le magazine allemand Yacht, le chantier allemand vient de révéler ses graves difficultés financières. Il a annoncé le 20 avril être en cessation de paiement, créant l’inquiétude pour toute l’entreprise, ses salariés et ses distributeurs mais aussi pour ses clients et propriétaires de bateaux. Lundi soir, le tribunal d’instance de Wurtzbourg (Bavière) lui a finalement accordé la procédure dite de gestion directe temporaire. Cela signifie que la production et la livraison de voiliers et bateaux à moteur continuera jusqu’à cet été. Mais à Giebelstadt, le site de production de Bavaria Yachts, l’ambiance reste néanmoins très tendue.
  • Publié le : 24/04/2018 - 15:30

Boot Düsseldorf 2018Lors du dernier salon de Düsseldorf, en janvier dernier, Bavaria fêtait ses 40 ans et multipliait les présentations de nouveaux bateaux tel que celle du C45 dessiné par Cossutti Yacht Design.Photo @ Yannick Kethers
À l’occasion du salon nautique de Düsseldorf, au début de l’année 2018, Bavaria Yachts s’était montré particulièrement présent, non seulement en célébrant son 40e anniversaire, mais aussi en présentant sept premières mondiales, comprenant entre autres le Bavaria C45 en trois versions, et les C50 et C65. À ces voiliers, appartenant à la nouvelle gamme «C-Line», s’ajoutaient deux bateaux à moteur.

Le chantier installé près de la ville de Wurtzbourg, en Bavière, traverse ces jours-ci des moments de tension depuis qu’il a annoncé être en cessation de paiement et après avoir été placé, lundi 23 avril, en situation de gestion directe temporaire. Ce processus de restructuration en douceur s’appuie sur l'expérience de la direction existante pour poursuivre ses opérations : celle-ci va être assistée par le fiscaliste Tobias Brinkmann, du cabinet de Hambourg Brinkmann & Partner, spécialisé dans les procédures liées aux cessations de paiement.

Ligne de productionUne des lignes de production du chantier allemand qui emploie un peu plus de 600 salariés.Photo @ Rolf Nachbar / Bavaria Yachtbau GmbH
Plusieurs raisons expliquent cette mauvaise passe de Bavaria. Le lancement de nouveaux modèles de grande taille et des procédés de production plus complexes et plus coûteux ont fini par affecter la rentabilité de l’entreprise.
D’autres sources citent aussi l’arrêt du financement du chantier – déjà plombé par une dette importante – par ses deux actionnaires principaux, les fonds d’investissement Oaktree et Anchorage. Ceux-ci ont fait part de leur mécontentement – selon le magazine allemand Boat – du manque d’efficacité de ces nouveaux mais très onéreux modes de fabrication.

Carré C50Le carré du C50 tel qu'il était présenté lors du salon de Düsseldorf. Les grandes unités de la gamme C Line, lancées dernièrement par le chantier n'ont pas rencontré le succès escompté. Photo @ Loïc Madeline
Dans un communiqué de presse publié le soir du 23 avril, le directeur des opérations de Bavaria Yachts, Erik Appel, expliquait que «les constructions en cours ne seront pas interrompues dans les mois à venir. Car nous sommes en pleine saison de livraisons et les carnets de commandes sont bien remplis».
De quoi soulager dans une certaine mesure les futurs propriétaires de bateaux. Appel assurait aussi que «malgré les circonstances actuelles, le chantier veut absolument continuer à offrir la meilleure qualité à ces clients».

Les quelque 600 salariés en CDI peuvent respirer… au moins pour les prochains trois mois. Leurs salaires sont assurés jusqu’à la fin juin sous forme dite d’indemnités d’insolvabilité, mais, à partir de cette date, l’avenir de Bavaria Yachts sera incertain.

Chantier Bavaria YachtsLe site de production de Bavaria Yachts en Allemagne situé à Giebelstadt, à côté de Wurtzbourg en Bavière.Photo @ Mario Siegemund/Bavaria Yachtbau GmbH

Bavaria Catamarans pas concerné

Cependant, cette situation se réfère exclusivement à l’entreprise Bavaria Yachtbau GmbH et ne concerne pas sa filiale, Bavaria Catamarans, installée en France, à Rochefort (Charente-Maritime). La production de multicoques y continuera normalement. Rappelons que Bavaria avait repris le constructeur de catamarans Nautitech à l’été 2014. Cette société reste une branche très profitable du chantier allemand, rencontrant un vrai succès allié à une croissance économique importante depuis plusieurs années.
La priorité pour l’entreprise est désormais la recherche d’un repreneur. «Nous disposons d’une longue expérience dans la construction de yachts de haute qualité. Dans de nombreux domaines de production, nous comptons parmi des leaders technologiques de la branche » estime Erik Appel.

Bavaria YachtsAlignés comme à la parade, ces Bavaria tout juste sortis du chantier. Selon la procédure en cours, le constructeur a trois mois pour terminer la production des bateaux de son carnet de commandes. Photo @ David Ebener
Le chantier vise à profiter de sa grande expertise et de son bon positionnement sur le marché nautique pour s’adresser aux nouveaux investisseurs. L’objectif final est d’assurer une base financière solide et durable.
Fondé en 1978, Bavaria Yachtbau GmbH est le plus important chantier de bateaux de plaisance en Allemagne. Il est installé sur une surface de 200 000 m² et compte quatre lignes de production de 125 mètres de long chacune. Plus de 1 000 bateaux sortent des halls de fabrication chaque année. Avec plus de 40 000 unités fabriquées au fil des années, Bavaria Yachts n’est pas seulement devenu le producteur numéro un allemand et une marque de référence outre-Rhin, mais il est aussi le n° 2 du nautisme en Europe.